[On a testé] Doux comme une Plim!

Il y a un an de cela,  s’opérait une révolution  dans ma salle de bain: fini les cotons jetables et bonjour les cotons lavables! A l’époque mon choix s’est porté sur les disques démaquillants lavables de la marque Imse Vimse dont je vous ai parlé ici en coton éponge bio. Puis Julie, de la marque Plim, nous a contacté pour nous parler des disques démaquillants et des serviettes hygiéniques lavables de la marque qui sont bio et fabriqués en France. Elle m’a proposé de tester leurs cotons lavables et leurs serviettes hygiéniques.

plim-1

Bon faut dire que je suis bon public, tout ce qui est lavable et réutilisable, moi j’aime bien! Clin d’œil à ma mini kittie qui doit naître dans deux mois et qui possède déjà une dizaine de couches lavables! Je comprends les réfractaires au réutilisable surtout en ce qui concerne les ragnagnas, le jetable, c’est pratique, pas besoin de le nettoyer et c’est surtout super discret! Parce que les règles, c’est encore un peu tabou! Combien d’entre nous n’oserons jamais demander à leur mec d’aller leur acheter un paquet de tampons? Alors faire sécher des serviettes hygiéniques (propres bien surs!) sur un fil à linge, n’en parlons pas!  Ce qui me plait chez Plim, c’est leur manière de dédramatiser la chose et leur désir de faire « tomber les tabous ». J’ai appris pas mal de choses sur leur site présenté de manière décomplexée. D’ailleurs pour celles qui sont intriguées par les coupes menstruelles et les serviettes lavables, je vous conseille d’aller faire un tour ici! Fin de la digression et revenons à nos cotons!

Encore une petite parenthèse, bien que j’ai reçu ce produit gratuitement, je vous livre mon avis sincère et honnête.

J’ai reçu de la part de Plim, un disque démaquillant lavable. Il fait 10 cm de diamètre, a deux faces différentes et hyper douces (rien à voir avec ceux de chez Imse Vimse en coton éponge)!

La bête:

plim-2

plim-3

 

La face colorée est en flanelle (comme les draps si douillets de mémé!), elle est conseillée pour les lotions, les toniques et la face écrue plus épaisse  en molleton sert pour les laits démaquillants et les corps gras (je pense aux huiles démaquillantes et aux démaquillants biphasés). Le gros plus: la membrane imper-respirante placée au milieu: elle permet aux produits de ne pas se mélanger, d’utiliser chaque face pour un usage différent (par exemple : lait démaquillant puis eau florale ) et d’économiser les produits démaquillants (comme le produit n’est absorbé que sur une face, il en faut moins).

Ils sont vendus soit par 2 au prix de 6 euros avec le choix du coloris: écru, gris, rouge ou violet; en lot de 7 pour 19 euros, et en kit : 7 disques et un pochon de rangement (pratique et esthétique) au prix de 33 euros. J’aime beaucoup les pochons, je trouve qu’ils peuvent apporter une belle touche déco dans la salle de bain tout en protégeant les disques démaquillants de la poussière, les pochons sont également vendus seuls avec le choix du motif pour 15 euros. Le prix est plus élévé que la marque Imse Vimse mais le produit est fabriqué en France, la qualité est supérieure et au niveau de la douceur y’a pas photo! Molleton/Fanelle 1- Eponge 0.

Le test:

A la réception du disque démaquillant lavable, j’avais hâte de vérifier s’il était vraiment à la hauteur de ses promesses: un coton bi-texture qui permet d’utiliser sur chaque face un produit différent sans que ceux-ci ne se mélangent et qui ne soit pas très gourmand en lotion. En effet,  j’ai remarqué que lors de l’utilisation de mes cotons lavables, je devais mettre pas mal de lotion (le tissu éponge est très absorbant) pour réussir à me démaquiller, je voulais savoir si le coton Plim lui me permettait de faire des économies.

J’ai tout d’abord utilisé un lait démaquillant sur la face écrue, comme le disque est très grand, je n’ai eu besoin que de la moitié de la surface de celui-ci, le molleton n’a absorbé qu’une toute petite partie du produit et ma peau a pu profiter du reste et la face colorée quant à elle est restée totalement sèche. Je me suis dit que le lait étant épais, il était normal que l’autre face ne soit pas mouillée, j’ai donc versé sur l’autre moitié de la face écrue, du démaquillant biphasée et là même résultat! J’étais stupéfaite! Le disque ne se comporte pas comme une éponge et demande donc moins de produit et l’autre face du disque est toujours aussi sèche.

J’ai donc pu appliquer mon eau florale  d’hamamélis avec la face grise et même constat, pas besoin de mettre trop d’eau car la flanelle ne se comporte pas comme une éponge.

Bilan:

Si j’étais déjà convaincu par les disques démaquillants lavables, je dois dire que Plim fait dans le haut de gamme avec des disques très grand et très doux, deux textures qui permettent l’utilisation de produits différents sans que ceux-ci ne se mélange ni besoin de changer de coton. Et ce coton vous permet d’utiliser moins de lait/lotion car il ne se conduit pas comme une éponge, je pense pouvoir faire durer mes bouteilles de démaquillant au moins 2 fois plus longtemps qu’avec un coton jetable ou un disque démaquillant lavable en matière coton éponge. Tout en coton, ils se lavent très bien à 30/40° avec le reste du linge. Ils sont beaux et  existent en coloris variés: écru, gris, violet et rouge.

En ce qui concerne les points négatifs: le prix peut paraître élevé… mais comme ils sont réutilisables et qu’ils font économiser les cosmétiques, on s’y retrouve rapidement. Autre bémol, ils ne sont pas vendus avec un filet de lavage, donc je vous conseille de bien les compter à la sortie de la machine.

J’aime beaucoup beaucoup ces disques et je compte en acheter d’autres car leur douceur convient parfaitement à ma peau réactive!

Je vous parle très bientôt des protections intimes lavables de chez Plim.

Lorhina 😉

Publicités

9 réflexions sur “[On a testé] Doux comme une Plim!

  1. Ah génial ils ont l’air trop doux !!

    C’était ton article sur les cotons lavables qui m’avait décidée à acheter les miens et je pourrais pas revenir en arrière, mais c’est vrai que parfois je les trouve trop absorbants des deux côtés et un peu rêches. Après comme tu le dis dans l’article, 19€ pour 7 disques aie ouille… C’est pas trop mon budget :/

    Pour les serviettes lavables, déjà les non lavables c’est tout sauf ma tasse de thé (surtout depuis que je suis passée à la coupe ! RENAISSANCE), après pour les jours de très gros flux en « au cas ou » je me dis que ça peut être bien pratique. Mais autant mon chéri n’a aucun soucis avec mes disques à démaquiller, ou la coupe (vu que je la lave toute seule), autant je suis pas certaine qu’il soit emballé de savoir que je lave ma serviette avec le reste du linge aha 😛

    Mais j’attends de voir ton retour de celle-ci, je suis bien curieuse 😀

    • Je pense remplacer petit à petit mes cotons lavables par ceux de chez plim parce qu’au niveau douceur et texture ils sont vraiment géniaux!
      Pour les serviettes, ça peut vraiment être bien en début et fin de règles ou en complément de la coupe. En tout cas, elles sont très jolis (rien que pour ça j’avais envie de les essayer!!) et grâce à leur pochette de transport, on peut les emmener discrètement dans le sac à main. J’ai pas tellement eu le temps de tester la coupe vu que je suis tombé enceinte mais je pense m’y remettre après mon accouchement. Lorhina 😉

  2. Jolie découverte! j’ai bien envie de tester et de troquer les miennes en bambou. Elles sont trop “rèches” snif snif. Peau réactive également qui recherche désespérément de la douceur ^-^

  3. Merci pour ton article qui est super intéressant. Seulement j’avais quelques questions, car j’ai acheté des coton bio dans une boutique bio, les deux coté sont en coton assez épais. Je lave mon linge a 30 ou max 40, et du coup quand mes contons ressortent ils y a encore beaucoup de fond de teint et mascara. Et j’ai remarqué que depuis que je les utilise j’ai des boutons qui apparaissent. Est ce que tu as eu ses effets également ?

    A bientot.

    Ameloche

    • Coucou! Quand mes cotons lavables sont vraiment très tâchés, je leur fait subir un « prélavage », je les mouille dans de l’eau tiède et je frotte chaque face avec du savon de Marseille (doux et antibactérien). Puis, si les taches sont tenaces je les fais bouillir 15-30 minutes dans une casserole, le savon est encore plus actif à haute température, je vide l’eau de lavage et c’est parti pour un tour en machine en cycle normal! C’est radical! J’utilise cette technique environ tous les 3 mois (pas à chaque fois) et mes cotons Imse Vimse n’ont pas bougés et sont toujours bien blancs (j’ai pas testé avec celui de Plim).
      Je n’ai vu des boutons apparaître depuis que j’utilise les cotons lavables, peut être que depuis que tu t’en sers ton démaquillage est moins performant et qu’il te reste des traces (même invisibles) de maquillage. J’ai remarqué que si je me démaquillais les yeux uniquement avec un coton lavable et mon démaquillant habituel, j’avais tendance à avoir des traces de mascara noir sous les yeux. Pour éviter ça, je commence mon démaquillage en lavant totalement mon visage soit avec un beurre démaquillant ou un gel nettoyant type Cleanance d’avene (quand j’ai des imperfections), ça m’enlève le plus « gros » puis je peaufine mon démaquillage avec un lait démaquillant ou un démaquillant biphasé et mon coton lavable et je termine par une eau florale. Et là ma peau est vraiment nette!
      J’espère que mon expérience t’aidera!
      A bientôt
      Lorhina 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s